Rechercher
  • stdcommunication

VIVRE POUR DANSER ET NON DANSER POUR VIVRE

L’argent ne doit pas prendre le dessus sur notre passion. Comme dirait un certain adage : « l’argent ne fait pas le bonheur ». Du moins pas complètement, il est vrai qu’il aide à se réaliser. Mais l’argent n’est pas essentiel si les moyens pour y arriver tel la volonté n’y est pas. Par exemple, se faire repérer ne nécessite pas de moyen financier mais seulement notre présence, notre volonté et surtout notre énergie. Il est évident qu’il est important de montrer la valeur de notre travail artistique. Mais êtes-vous certains que l’argent soit la meilleure façon de se libérer, et d’en connaitre la valeur ? Seul vous pouvez répondre à la question. Bien sûr je peux vous apportez UNE réponse parmi tant d’autres mais ce ne sera pas LA vôtre. Chacun à la sienne, chacun à sa valeur, chacun à ce qu’il ressent et ce qu’il perçoit de lui-même et de son enveloppe corporelle et humaine.

De plus, la valeur de notre talent peut se trouver avec la reconnaissance du public, de nos proches ; elle se gagne par l’assurance et la confiance que nous avons en nous. Egalement, la volonté, la hargne, l’implication et la détermination en améliore la qualité.

Par ailleurs, certains pensent que la danse n’est pas un métier, tant pis pour eux. Malgré tout, je m’adresse à tous mais pas dans le but de changer votre éthique.

Pourquoi tu danses ?

Il n’y a pas de réponse type bien sûr mais voici les réponses d’internautes interrogés sur le sujet (notamment des danseurs de street danse) et dans lesquelles je m’identifie également moi aussi.

Pour ceux pour qui la danse est dans le sang, ils danseront n’importe où quel que soit l’endroit. Par exemple dans leur salon ou encore au supermarché dans les rayons se fichant des regards des gens. Malgré les remarques de leur parent dont de leur mère qui disent « tiens-toi bien, arrête! ». Pourquoi disent-ils cela ? Peut-être par honte d’être observés ou remarqués. Alors que nous danseurs nous répondons plutôt : « mais j’y peux rien je ne fais pas exprès je ne peux pas m’empêcher, c’est inné ! ». Car pour nous danseur la honte n’existe pas, nous assumons nos gestes corporels. Soumis à l’impulsion du moment musical tel est la force de notre danse.

De plus, la danse est une forme de liberté et aide à nous recentrer. Elle est une manière de s’exprimer. Cet art réunit tout le monde tel un langage universel.

Même si certains l’admettent difficilement, nous avons tous le rythme dans la peau. Si nous savons écouter, nous nous rendons compte que nous avons tous les mêmes vibrations en nous. Cependant il existe deux catégories de personnes, et c’est ce qui fait la différence, celles qui peuvent apprendre à danser, et les autres qui naissent avec ça.

Si vous souhaitez partager votre avis et donnez des suggestions, commentaires ou opinions sur le sujet, postez-les, nous les lirons avec attention. En attendant rendez-vous pour le prochain sujet du mois prochain.

A vos plumes et en piste !


13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout